Les ravages de cerfs de Virginie

À l’approche de l’hiver, le cerf de Virginie (chevreuil) se confine à l’intérieur de milieux particuliers connus sous le nom de ravage. Ainsi rassemblés, les chevreuils tracent et entretiennent un réseau de sentiers qui facilite leurs déplacements dans la neige, ce qui, par le fait même, leur permet l’accès aux sources de nourriture et améliore leur capacité à échapper aux attaques des prédateurs.

Les ravages du territoire Chaudière :

Seize ravages recoupent le territoire de l’Agence Chaudière. Quatre d’entre eux sont de tenure mixte ou publique et les interventions qui y sont permises sont encadrées par le Règlement sur les habitats fauniques.

Ensemble, les ravages présents sur le territoire Chaudière représente 850 km2. À ceux-ci s’ajoutent une myriade de petites aires de confinement non officialisées et souvent qualifiées de « pochettes d’hivernement ». Ces pochettes abritent moins d’une cinquantaine de cerfs, mais leur fonction écologique est irréfutable.

L’Agence a réalisé de nombreux projets visant à ce que les travaux d’aménagement forestier s’harmonisent avec les besoins du cerf, en termes d’habitat. Chacun de ces projets ont été développés en collaboration avec les propriétaires de lots boisés, les conseillers forestiers œuvrant sur le territoire du ravage, la Fondation de la faune du Québec (FFQ).

Plan d’orientation des ravages du sud de la Beauce (2019)

Le Plan d’orientation des ravages du sud de la Beauce établit une stratégie d’aménagement basée sur une analyse rigoureuse des problématiques d’habitat pour les ravages de la rivière Famine, de Saint-Gédéon et d’Armstrong. Élaboré en concertation avec les nombreux intervenants du territoire, il propose des cibles à atteindre pour assurer le maintien des habitats fauniques et de la qualité de la forêt dans le temps.

Par résolution, le conseil d’administration de l’Agence Chaudière a établi que les travaux réalisés dans le cadre du PAMVFP dans ces aires de confinement devrait être déposés avant leur exécution au personnel de l’Agence. De cette manière, les travaux réalisés seront encadrés en fonction des recommandations intégrées au Plan d’orientation des ravages.

De nombreuses modalités et activités proposées dans le Plan d’Orientation des ravages du sud de la Beauce donneront naissance à des projets concrets et constructifs menés par l’Agence et ses partenaires au cours des prochaines années.

Surveillez notre site internet et suivez notre page Facebook pour en savoir plus !

Plan d’orientation des ravages du sud de la Beauce (2019)

SAVIEZ-VOUS QUE ?

Le ravage de la rivière Famine borde le milieu périurbain de la Ville de Saint-Georges. De nombreuses interactions conflictuelles peuvent survenir entre citoyens et chevreuils en période de confinement. Pour cette raison, le plan d’orientation des ravages du sud de la Beauce propose d’optimiser les conditions de l’habitat forestier des chevreuils dans le ravage afin d’éviter qu’ils ne soient attirés par les zones résidentielles à proximité. Vous aimeriez en savoir plus ? Consultez la fiche de ravage de la rivière Famine !

Les superficies occupées par les chevreuils dans le ravage de Saint-Gédéon ont grandement évolué au cours de la dernière décennie. Le déplacement vers le sud et l’est peut hypothétiquement être lié à l’évolution de la forêt vers une composition plus feuillue, donc à une qualité d’habitat moins intéressante pour les chevreuils. La composition de la forêt est quant à elle influencée par la forte densité de cerfs, notamment. Pour ces raisons, le plan d’orientation des ravages de cerfs du sud de la Beauce propose des actions visant à favoriser une saine gestion des cheptels par le prélèvement de la faune. Vous aimeriez en savoir plus ? Consultez la fiche de ravage de Saint-Gédéon !​

Le ravage d’Armstrong, d’une superficie de plus de 20 000 ha, est quant à lui caractérisé par un niveau d’enneigement moindre. Pour cette raison, les cerfs se montrent moins capricieux quant à leur sélection d’abris l’hiver venu et utilise une plus vaste gamme de forêts composées de résineux. Dans ce ravage, l’entremêlement entre la nourriture et l’abri est l’élément limitant à optimiser pour améliorer la qualité de l’habitat pour les cerfs.​ Vous aimeriez en savoir plus ? Consultez la fiche de ravage d’Armstrong​ !

Saviez-vous que les ravages de Kinnear’s Mills et de Salaberry sont situés dans la zone de chasse 7 ? Cette importante zone de chasse comporte une très forte densité de cerfs de Virginie. Ces deux ravages sont traversés par deux axes routiers très passant soit la route 269 et la route 165 où l’on recense, année après année de nombreuses collisions.Vous aimeriez en savoir plus ? Consultez la fiche de ravage de Kinnear’s Mills et de Salaberry !

Saviez-vous que les derniers plans d’aménagement des ravages de Kinnear’s Mills et Salaberry datent du début des années 2000 ? Le projet Effets à long terme des travaux d’aménagement forêt-faune en ravage, terminé en 2019, a permis d’évaluer l’atteinte des objectifs forestiers et fauniques des plans d’aménagement de ces ravages, notamment. Vous aimeriez savoir les conclusions ? Consultez le rapport final du projet !

Suivi des travaux en ravages (2019)

Depuis 1989, la Fondation de la Faune du Québec encourage les travaux sylvicoles bénéfiques à l’habitat hivernal du cerf dans les aires de confinement en forêt privée grâce à son Programme d’aide à l’aménagement des ravages de cerfs. L’Agence et les conseillers forestiers accrédités du territoire ont été bénéficiaire de ce programme durant de très nombreuses années. Le leadership des partenaires de la forêt privée de la région Chaudière en matière d’aménagement forêt-faune a permis d’adapter le programme aux réalités régionales afin de répondre à des problématiques locales des ravages. Après plus de quinze années de mise en œuvre, il était justifié d’évaluer si les adaptations régionales des travaux en ravages réalisés dans le cadre du PAAR ont porté leurs fruits.

Le projet Effets à long terme des travaux d’aménagement forêt-faune en ravage a permis :

  • D’évaluer l’atteinte des objectifs fauniques des travaux forêt-faune réalisés dans le cadre du PAAR
  • Évaluer l’atteinte des objectifs forestiers et fauniques des plans d’aménagement des ravages par la réalisation des travaux forêt-faune
  • Évaluer l’engagement des propriétaires envers l’aménagement des ravages de la région
  • Formuler des recommandations afin d’orienter les réflexions à entreprendre sur l’avenir du programme d’aide à l’aménagement en ravages.

Rapport final du suivi des travaux en ravage

Documents

Fiche ravage de la Rivière Famine

Fiche ravage de Saint-Gédéon

Fiche ravage d'Armstrong

Fiche ravage de Kinnear’s Mills

Fiche ravage de Salaberry